L'héritage Khmer. L'art khmer que l'on voit en Thaïlande est habituellement appelé art de Lopburi. Car Lopburi a été un centre administratif et culturel amer. Du VII au XIIIe siècle , l'art et l'architecture khmers ont eu un impact profond sur les cultures des deux royaumes de Dvaravati et de Srivijaya.
Parmi les nombreux chefs-d’œuvre de l'architecture du Lan na on peut voir le Wat Pa Sak, édifice unique combinant les influences birmanes, de Dvaravati et de Sukhothai, le chedi du Wat Chet Yot, inspiré du Wat Chamathewi. La fondation de Chiang Maï au XIIIe siècle et la célébration du deuxième millénaire du bouddhisme au XVe siècle, ont amené la construction d'admirables sanctuaires, tel le Wat Phra Sing Luang, le Wat Chedi Luang, le Wat Chiang Man, et le Wat Suan Dok. Les structures étagées du toit, les porches élaborés avec balustrade naga, les chedi octogonaux, les sculptures et sculptent sophistiqués sont remarquables. Le site du Wat Phra That Lampang Luang est le meilleur exemple subsistant d'une place fortifiée (wiang) ceinte remparts de terre.
D'admirables sculptures, certainement bronze mais la plupart en grès, comprennent un remarquable buste d’Uma (début VIIe siècle) est une statue majestueuse, représentant sans doute le roi Jayavarman VII. Les traits caractéristiques des bouddhas en grès de Lopburi sont le visage carré et aplati, le bandeau qui marque la ligne des cheveux, les sourcils rectilignes, et la protubérance au sommet du crâne, symbole de l'illumination, parfois remplacé par trois rangs de pétales et un bouton de lotus. La robe tombante de l'épaule gauche passe en ligne droite au niveau du nombril. Les statuts du bouddha paré, posé sur les anneaux du roi Naga est protégé par son capuchon à sept têtes, représente une innovation symbolisant le culte khmer du roi-dieu (devaraja). On a retrouvé de grandes quantités de récipients en bronze et de céramiques vernissées appelée « jarres khmères », souvent à forme humaine ou animale.
style de Hariphunchai. D'après les chroniques du Nord . C’est aux VIIe - VIIIe siècles. Que le bouddhisme Theravada et la culture de Dvaravadi se sont répandus vers le nord jusqu'à Lopburi, puis jusqu'à Hariphunchai. On trouve au musée de Lamphun des statuts du bouddha remarquablement belle, avec des traits robustes, dans le style de Dvaravati. Mais au 10e - XIIe siècle, quand Hariphunchai a atteint le faîte de sa gloire, la sculpture et l'architecture, par exemple le chedi carré du wat Chamathewi (Wat Ku Kut), laisse à penser que son style se trouvait plutôt dans la lignée des formes artistiques contemporaines de Pagan, en Birmanie. Après la chute D’Ariphunchai aux mains du roi Mengrai de Chiang Raï en 1281, son art et sa culture bouddhiques ont étayé la fondation de la nouvelle capitale que le roi conquérant a souhaité bâtir Chiang-Maï.
Un temple Khmer. Le plan du temple fondé sur la cosmologie hindoue. Un mur représentant la terre, et des douves et bassins symbolisant les océans cernent les tours,, qui désigne les pics du mont Méru, axe du monde et séjour des dieux. Un prasat , haute tour centrale bâtie sur un plan carré ou cruciforme et couronnée d'un bouton de lotus, abritait autrefois des statues de dieux hindous. Des prasat plus petits encadrent la tour principale. Linteaux, frontons et corniches sont décorés de sculptures complexes. Le temple est construit avec de gros blocs de grès assemblé sans mortier. Autre trait caractéristique, les toits en voûte les fenêtres à balustres, les fausses portes et fausses fenêtres. Seuls les prêtres avaient accès à l'intérieur pour les cérémonies rituelles. Quand les rois khmers ont instauré la tradition du devaraja, roi-dieu, ils sont devenus eux-mêmes objets de vénération. Quand le bouddhisme fut adopté, des images du bouddha paré furent remplacées dans le sanctuaire.



Les Prasat khmers, ou antiques-tours sanctuaires que l'on trouve dans le nord est, ont été construits au VIIe VIIIe siècle, en fonction à la fois des croyances hindouistes et du bouddhisme mahayana qui les a suivies. Les sanctuaires, construits de matériaux différents peuvent être associés à différentes périodes : on employait des briques au tout début puis on utilisa la pierre, et enfin la latérite. Les monuments khmers de Lopburi appartiennent à des périodes différentes. Le Prasat Phanom Wan (Nakhon Ratchasima), le Prasat Muang Tham (Buriram) et le Prasat Hin Phanom Rung (Xe, XIIIe siècle.) Figurent parmi les monuments khmers les plus célèbres. Pour sa part, Prasat Hin Phimai, qui est considéré comme exemple le plus complet d'un sanctuaire khmer, et antérieurs à Angkor Vat. Les sculptures qui décorent ses sanctuaires sont extraordinaires. Intéressant aussi, les nombreux "hôpitaux » ou maisons de repos, construits par Jayavarman VII dans tout le nord-est, et plus au nord qu'au Laos.
source: guide Michelin

source: seek-blog.com
source: letstravel.ch

source: guide Michelin
Le Prasat Phanom Wan
source: panoramio.com
source: guide Michelin
Le royaume du Lan Na (XIe siècle au début du XVIIIe siècle). Les principautés du nord de la Thaïlande, qui ont composé le royaume du Lan Na sous le règne de Mengrai, ont développé des styles artistiques distincts.
Temples Khmers du Plateau d’I-San
source:voyagesasie.over-blog.com
source: trekearth.com
source: guide Michelin
source: guide Michelin
L'art de la péninsule du sud . Au VII- XIIIe siècle, le bouddhisme mahayana était bien établi dans le sud, alors dominé par une puissance maritime, l'empire de Srivijaya, dont la capitale se trouvait probablement à Palambang, à Sumatra. L'art de Srivijaya a été fortement influencé par les styles Gupta, Gupta et Pala/Sena. On peut admirer au musée de Bangkok une statue en pierre du VIIIe siècle, du Bodhisattva môn est un Avalokiteshvara de bronze ouvragé des huitièmes et neuvième siècle, trouvé à Chaiya. Le site de Sathing Phra a aussi livré de nombreux bronze dans le style de Srivijaya. C'est à Chaiya on trouve les meilleurs exemples d'architecture dans le style de Srivijaya. Le Wat Kaeo et le Wat Phra Boromathat en sont les monuments majeurs. Le chedi original (Phra Boromathat) de Nakhon Si Thammarat devait sans doute être du même style.
Le roi Jayavarman VII
Le style primitif porte le nom de l'ancien site de Chiang Saen (XIe - XIIIe siècle), où on a découvert des statuts du bouddha du XIIe siècle d'une grande beauté. Les traits qui les caractérisent sont : corps robuste, visage rond, menton proéminent, sourcils arqués, grandes boucles couronnées d'un bouton de lotus, drapée de la robe se terminant par un pan sur l'épaule gauche. Le socle de statut est décoré de pétales de lotus. Le style suivant, appelé Chiang Saen tardif ou Chiang Maï, révèle l'influence de Sukhothai, avec le visage ovale, la minceur du corps, le pan de la robe descendant jusqu'à la taille : puis, par la suite, l'influence des arts d'Ayuthaya, birman tardif lao. Beaucoup de statuts sont en cristal ou en pierre semi-précieuse. Certains experts estiment que le bouddha d'émeraude, statue la plus précieuse Thaïlande découverte à Chiang Maï, est de style Chiang Saen tardif, alors que d'autres pensent pour les écoles indiennes ou cinghalaise. Il semblerait qu'un style secondaire ait fleuri à Phayao au 15e - XVIe siècle, mais c'est actuellement controversé.
Lopburi
Entre aussi de remarquables temples de style birman, avec leurs plans et leurs lignes de toits caractéristiques et leurs sculptures délicates. Ils sont l'héritage de marchands birmans et shans qui s'intéressaient à l'exploitation du bois, et qui rappelle les liens historiques qui ont longtemps existé entre le Lan Na et la Birmanie.
précédant Lévêque Laurent contact@lejardindelolo.fr Copyright 2010 le jardin de lolo tous droits réservés.
suivantWat Phra That Lampang Luang
géographie La région du Golfe La faune, la flore et l'agriculture Thaïlande citation proverbe dicton du jour histoire De 1782 à 1972 De 1973 à 2006 De 2007 à 2009 économie population Les tribus montagnardes Traits nationaux les arts Le style de Hariphunchai La gloire de Sukhothai L'art d'Ayuthaya Première période Ratanakosin La tradition bouddhiste L'enseignement du Bouddha parcs et zoos pps thèmes Seven météo calendrier perpétuel fonds d'écran vacances mon jardin week-ends voyages accueilToute personne se reconnaissant sur une photo et étant désireux que cette photo n’apparaisse plus sur mon site, me contacter : contact@lejardindelolo.fr
Sukhothai Pimaï Phitsanuloke Lopburi Korat Kanchanaburi Jomtien Damnoen Saduak Chiang Rai Chiang Mai Bangkok Ayuthaya trekking