Sarawasti
Brahma

précédantShiva

source: dauphin167.spaces.live.com
source: guide Michelin
source: elishams.org

Le magnifique bouddha marchant (musée national Ram Khamhaeng, Sukhothai : musée national de Bangkok), bronze coulé est en ronde bosse, marque le sommet de l'expression artistique de Sukhothaï. Il s'inspire probablement de sculptures en stuc (Wat Phra Phai Luang, Wat Trahang Thong Lang, Sukhothaï : Wat Si Iriyabot, Kamphaeng Phet). Sa silhouette et ses traits correspondent aux descriptions du bouddha dans les textes pali. La posture en légère flexion et les lignes souples de cette forme idéalisée sont remarquables.
La gloire de Sukhothai (fin du XIIIe - début du XVe siècle.) Au XIIIe siècle , l'émergence du royaume de Sukhothai, qui avait adopté le bouddhisme theravada, engendra des formes d'expression artistique originales. Après avoir mis fin à la domination des Khmers, qui pratiquait le bouddhisme mahayana, il s'agissait d'affirmer l'identité culturelle du royaume.
L'architecture de Sukhothai est renommée pour son style unique de chedi couronné d'un bouton de lotus, hérité des arts khmer et birman (Pagan) : Wat Phra Si Mahattat, Wat Traphang Ngoen, Sukhothai : Wat Chedi Chet Theo. Si Satchanalai. La forme du prasat khmer fut également assimilée et affinée dans les prang comme pour le Wat Si Sawaï (Sukhothai).
Wat Prasri Ratana Mahatat
Eléphant à trois têtes Erawan
bouddha marchant
source: voyageplus.net
Sous le règne de Li Thaï (environ 1347 - 1368), les empreintes des pieds du bouddha, en pierre et en bronze, ont connu la faveur des fidèles. S'inspirant de celle du pic Adam à Sri Lanka, elle symbolise la présence du maître. La maîtrise des artistes de Sukhothai apparaît dans les exceptionnelles gravures sur ardoise du Wat Si Chum, représentant des scènes des Jataka (vies antérieures du bouddha). Les admirables statues des dieux hindous Shiva et Vishnou réalisés à l'époque de Sukhothai, sont certainement dues à un besoin de consolidation du pouvoir, et à des croyances concernant la fertilité du sol hérité de l'hindouisme. Dans les grands ateliers de poterie de Si Satchanalai et Sukhothai, les artisans, ayant appris leur art auprès de maîtres chinois, ont produit des céramiques couvertes brunes, blanches, céladon ou à motifs peints, rassemblés sous le nom de poterie de Sangkalok. On exportait très loin récipients et poteries décoratifs aux formes animales et humaines. Les objets retrouvés dans des épaves, au fond du golfe de Thaïlande et au large de l'Indonésie et des Philippines, attestent de cette activité commerciale importante.
Les noms thaïs des dieux hindous. Indra – Phra In - Dieu du tonnerre et des orages, qui chevauche l'éléphant à trois têtes Erawan, et a pour emblème l'éclair. Brahma – Phra Phrom - Le créateur, représenté avec quatre têtes et quatre bras. Son coursier est un hamsa (une oie sauvage ou un signe) et ses attributs sont un livre, un bol, une cuillère et un rosaire. Son épouse est Sarawasti, déesse de la connaissance et de la science. Vishnou – Phra Narai – Le Préservateur, aux quatre bras. Son coursier est Garuda, aigle mythique parfois mi-homme mi-oiseau, et ses emblèmes la conque, le disque, la massue et la fleur de lotus. Son épouse est Lakshmi, déesse de la prospérité, et parmi ces avatars (réincarnation) sont Rama, Krishna, et le bouddha, mais aussi l'ermite, le marin, l'homme-lion, la tortue ou le poisson... Shiva – Pra Isuan - Le Destructeur, représenté avec un troisième œil au milieu du front, un cordon brahmanique en forme de serpent sur le corps, un croissant de lune dans sa coiffure. Parmi ses emblèmes, le trident, le poignard et la hache. Il monte le taureau Nandi. Son épouse est Uma (Parvati) ou Kali, et son fils Ganesh, créature mythique à corps d'homme dodu et tête d'éléphant, dieu de la sagesse qui élimine les obstacles. Le linga (emblème phallique) représente la force créatrice de Shiva.
Vishnou
source: dauphin167.spaces.live.com
source: dauphin167.spaces.live.com
Lakshmi
source: dauphin167.spaces.live.com
source: guide Michelin
source: imagerie-imaginaire.blogspot.com
Les statuts de la période du Sukhothai figurant le bouddha dans les quatre postures : assis, couché, debout et marchant, frappent par leur élégance, et reflète la ferveur religieuse et la sérénité, conformément au bouddhisme de theravada, sous l'influence cinghalaise. Leurs traits caractéristiques comprennent le visage ovale, nez busqué, sourcils arqués, boucles serrées, sourire serein, épaules larges et taille fine. La tête est couronnée d'un haut motif en flamme et le pan de la robe, drapée sur l'épaule gauche, retombe en plis au niveau de la taille. Parmi les exemples les plus remarquables on a le Phra Phutta Sihing (Phra Thinang Phuttaisawan, Bangkok), le Phra Phutta Chinasi et le Phra Phutta Sassada (Wat Bowon Niwet, Bangkok). Le très vénéré Phra Phutta Chinarat, (Wat Phra Si Ratana Mahathat, Phitsanulok) est, trait original, entouré d'un halo de flamme, il a un visage plus rond, un corps plus trapu et des doigts d'égale longueur. Il a inspiré de nombreux artistes et on n'en trouve plusieurs versions, dans des sanctuaires répartis dans tout le pays.
source: guide Michelin
Les influences cinghalaises sont évidentes dans l'harmonieux chedi en forme de cloche (Wat Phra Si Mahathat, Wat Pra Sri, Sukhothai), avec sa base carrée, souvent rehaussée d’éléphants cariatides en stuc (Wat Chang Lom, Sukhothai et Si Satchanalai : Wat Chang Rob, Kamphaeng Phet). Un autre développement s'inspirant du style du Lan Na et le chedi à base carrée redentée, surmontée d'une construction de centrale carrée percée de niches abritant des images du bouddha debout, puis de cloches superposées, elles-mêmes terminées par une flèche annelée. On a des exemples de ce chedi au Wat Phra Si Mahathat (Sukhothai) et au Wat Chedi Chet Thaeo (Si Satchanalai). De grandes statues et des empreintes de pieds du bouddha sont abritées dans des mondop carrés aux murs épais (Wat Phra Si Mahathat, Wat Si Chum, Sukhothai : Wat Phra Si Iriyabot, Kamphaeng Phet). « Mondop » est dérivé du mot sanskrit « mandapa », mais celui-ci désigne en architecture indienne une salle où un pavillon ouvert.
suivant Lévêque Laurent contact@lejardindelolo.fr Copyright 2010 le jardin de lolo tous droits réservés.
géographie La région du Golfe La faune, la flore et l'agriculture Thaïlande citation proverbe dicton du jour histoire De 1782 à 1972 De 1973 à 2006 De 2007 à 2009 économie population Les tribus montagnardes Traits nationaux les arts Le style de Hariphunchai La gloire de Sukhothai L'art d'Ayuthaya Première période Ratanakosin La tradition bouddhiste L'enseignement du Bouddha parcs et zoos pps thèmes Seven météo calendrier perpétuel fonds d'écran vacances mon jardin week-ends voyages accueilToute personne se reconnaissant sur une photo et étant désireux que cette photo n’apparaisse plus sur mon site, me contacter : contact@lejardindelolo.fr
Sukhothai Pimaï Phitsanuloke Lopburi Korat Kanchanaburi Jomtien Damnoen Saduak Chiang Rai Chiang Mai Bangkok Ayuthaya trekking