L'architecture civile et domestique. Les maisons traditionnelles de bois , parfaitement adaptés au climat, sont devenues rares car le bois est un matériau cher. On voit toujours des habitations flottantes sur les canaux (Thonburi, Phitsanulok), mais elles sont généralement couvertes de toit en tôle ondulée. Dans la plaine centrale, les maisons, dotées de vérandas ombragées, d’élégants toits en pente, de pignons et de faîtières terminées par des motifs incurvés, sont montés sur des pilotis pour éviter inondations et prédateurs. On démonte facilement les maisons de bois pour les reconstruire ailleurs, et qu'on y ajoute des modules pour les agrandir : maison de Jim Thompson, Ban Kamthieng (Siam Society). Les palais royaux suivent le même principe mais sont plus sophistiqués. On n'en a de beaux exemples avec le Tamnak Daeng (Pavillon Rouge, Musée national de Bangkok), le Ho Phra Traï Pidok (Wat Rakhang Khositaram, Thonburi, voir environ de Bangkok), le Ruan Thap Khawn (Phra Ratchawang Sanam Chang, voir Nakhon Pathom) et les maisons du parc mémorial de Rama II. Le style du Nord représente des variations, comme les murs inclinés vers l'extérieur et les décorations de toit caractéristique en forme de V appelées kalae.
Wat Pho

Première période Ratanakosin (de Bangkok). Après la chute d'Ayuthaya (1767), le roi Taskin fonde la nouvelle capitale du Siam à Thonburi. En 1782, sous le règne de Rama Ier, de la dynastie Chakri, le centre du pouvoir se déplace à Bangkok. Le style architectural de la nouvelle capitale et pour la majeure partie l'héritage de l'ancien royaume. Les constructions religieuses comprennent, parmi d'autres, les fameux Wat Phra Kaeo, Wat Pho, Wat Suthat et Wat Arun. Des statuts du bouddha sont récupérés dans les ruines d'Ayuthaya et placées dans les temples de la nouvelle capitale pour créer un sentiment de continuité. Les nouveaux motifs artistiques sont encore plus austères que les modèles d'Ayuthaya, et on les considère dans leur ensemble comme des imitations sans grand intérêt.
source: guide Michelin

Les peintures murales illustrant l'histoire du bouddhisme suivent un modèle prédéterminé que les fidèles peuvent interpréter aisément. Les murs latéraux des ubosot sont divisés en deux registres. Sur la partie haute, des créatures célestes en rendre hommage à la vie du bouddha, ou à des vies antérieures (Jataka). Sur le mur ouest apparaît la cosmologie bouddhique avec les Trois Mondes (Traïphum) : le paradis, la terre et l'enfer. Le mur Est représente la victoire du bouddha sur Mara, force du mal. Les scènes sont encadrées par des lignes brisées, et l'espace restant est décoré de vignettes amusantes dépeignant animaux, plantes et scènes de la vie quotidienne. Les personnages sont sans expression : les émotions sont indiquées par une gestuelle et des postures conventionnelles, que l'on retrouve dans la danse traditionnelle thaïe. On introduit des thèmes étrangers, mais ils sont traités de manière conventionnelle. Les artistes emploient des lignes simples et de larges aplats de couleur sombre, sans ombre ni perspective. On en trouve les meilleurs exemples au Wat Phra Kaeo, au Phra Thinang Phuttaisawan et dans les temples de Thonburi. Sur les murs de la galerie du cloître du Wat Pho se déroule le Ramakien, version thaïe du Ramayana, poème épique hindou racontant l'histoire de Rama, roi d’Ayodhaya.

source: sacred-destinations.com
Art contemporain. Tandis qu'à la fin du XIXe siècle, le pays ouvre à nouveau ses portes à la civilisation occidentale, l’art thaï commence parallèlement à se libérer de son cadre de référence religieux. L'expansion de la capitale entraîne la construction de bâtiments de style composite combinant néoclassique et néobaroques avec des éléments de l'architecture traditionnelle thaïe. Le Wat Benchamabopit (temple de marbre), avec son plan original, ses marbres polychromes et ses vitraux, engendre de nouvelles normes qui sont reprises à travers le pays. Les peintres se familiarisent avec les techniques de la perspective. Les peintures murales deviennent plus vivantes. On n'y ajoute des scènes naïves qui illustrent la vision que les contemporains thaïs ont des étrangers, comme au Wat Bowon Niwet. Le peintre Khrua in Khong et le maître réputé de l'époque.
source: guide Michelin
De nouvelles tendances apparaissent dans les récentes années, qui augurent bien de la floraison des arts en Thaïlande. L'expression architecturale moderne reprend pureté des lignes et sobriété inspirées du passé (ubosot du Wat Si Khom Kham, Phayao : Wat Sala Loï, Nakhon Ratchasima : Wat Phra Dharmakaya, Pathum Thani, ubosot du Wat Phra Kaeo, Chiang Raï). Les peintures murales réalisées par les artistes modernes ouvrent de nouvelles perspectives. La prospérité et le niveau d'éducation croissants de la population entraîne un intérêt grandissant pour les arts et le patrimoine culturel du pays. Les facultés d'art accueil de nouveaux étudiants qui poursuivent leurs recherches avec un enthousiasme croissant.
Les Arts décoratifs étaient florissants à cette époque : ivoire sculpté, incrustation de nacre et niellage, objets laqués. La porcelaine « aux cinq couleurs », Bencharong, est réputée.
source: users.telenet.be
Maison flottante
Wat Phra Kaeo
Le Wat Benchamabopit
Le règne de Rama III (1804 - 51) marque le sommet de la gloire du nouveau royaume. Les statuts du bouddha paré à la décoration sophistiquée conservent la faveur des fidèles et reflète la progression artistique et économique de Bangkok. On produit néanmoins un grand nombre de statuts du bouddha traditionnelles. L'influence de l’art chinois apparaît clairement à cette époque, due à l'importance des relations commerciales avec la Chine, source de grand profit pour le pays. Les peintures de style chinois côtoient souvent les images thaïes traditionnelles.
source: guide Michelin
Lévêque Laurent contact@lejardindelolo.fr Copyright 2010 le jardin de lolo tous droits réservés.
précédant géographie La région du Golfe La faune, la flore et l'agriculture Thaïlande citation proverbe dicton du jour histoire De 1782 à 1972 De 1973 à 2006 De 2007 à 2009 économie population Les tribus montagnardes Traits nationaux les arts Le style de Hariphunchai La gloire de Sukhothai L'art d'Ayuthaya Première période Ratanakosin La tradition bouddhiste L'enseignement du Bouddha parcs et zoos pps thèmes Seven météo calendrier perpétuel fonds d'écran vacances mon jardin week-ends voyages accueilToute personne se reconnaissant sur une photo et étant désireux que cette photo n’apparaisse plus sur mon site, me contacter : contact@lejardindelolo.fr
Sukhothai Pimaï Phitsanuloke Lopburi Korat Kanchanaburi Jomtien Damnoen Saduak Chiang Rai Chiang Mai Bangkok Ayuthaya trekking