Il a prêché le premier sermon à ses cinq premiers disciples, sermon au cours duquel il a illustré la nature de la réalité (dharma) par une roue. Ce sermon s'appelle pour cela la « Roue de la Loi » (dharmachakra). On le représente communément par un bouddha dont l'index et le pouce tiennent le médius de l'autre main. Le bouddha a ensuite instauré un ordre monastique, le Sangha, et a passé le reste de sa vie à enseigner à ses disciples et à donner des sermons qui lui ont valu une foule de fidèles. À l'âge de 80 ans, il entra dans le parinirvana (État au-delà de l'existence sensible), représentait généralement par le bouddha couché. Par la suite, ces reliques furent distribuées dans les différents royaumes bouddhistes. Le bouddhisme se répandit, soutenu par de puissants souverains qui étendirent son influence au-delà de l'Inde. Au IIIe siècle avant Jésus-Christ, lors du troisième Concile, l'empereur Ashoka envoyait à des missionnaires dans tous les pays voisins.
La tradition bouddhiste thaïe. Le bouddhisme et theravada et la forme prédominante du bouddhisme dans le sud et le sud-est de l'Asie. C'est la religion d'État en Thaïlande, où plus de 90 % de la population sont adeptes de cette tradition. Le Theravada, qui signifie « voix des anciens », s'est répandu vers le sud et le sud-est à partir de l'Inde pendant le règne du grand empereur Ashoka (IIIe siècle avant Jésus-Christ). Parfois appelé école palie (à cause de ses écritures en langue palie), où Hinayana, c'est-à-dire « petit véhicule », appellation péjorative, il est considéré en général comme étant la plus conservatrice et la plus orthodoxe des traditions bouddhistes, celle qui est le mieux parvenu à préserver l'enseignement historique du bouddha Gautama. Cette forme du bouddhisme diffère du mahayana et du bouddhisme tantrique en ce qu'elle met l'accent sur le personnage historique du bouddha Gautama comme unique source importante de connaissances, par opposition au Bouddhas multiples : sur le bouddha En tant que saint plutôt que sauveur : sur l'émancipation du à l'effort personnel, et moins à la grâce : sur l'objectif de devenir un arahant (saint), qui a pour priorité la découverte de la sagesse et la fin des réincarnations, au lieu d'un bodhisattva, qui choisit la compassion et repousse la fin de ces renaissances.

La voie du Milieu. Le prince rendit visite à de nombreux maîtres, pratiqua différentes sortes de yoga et d'ascétisme, parmi lesquels le jeûne. Sa capacité à atteindre le niveau des Jina supérieurs (bouddha métaphysique) est représentée par la position de méditation dhyana mudra, dans laquelle on le voit assis, en méditation, les mains reposant dans le giron, paumes ouvertes vers le ciel. Finalement il décida de pratiquer la Voie du Milieu, par laquelle il choisissait de ne pas mortifier complètement ses sens, mais de ne pas non plus le lâcher la bride à tous les désirs. À 35 ans, après 40 jours de contemplation, en proie aux attaques et aux tentations de mara, forces du mal, il atteint l'illumination sous l'arbre de la Bohdi (éveil) à Bodh Gaya. Bien qu'il soit parvenu à cet état par ses propres moyens, l'épisode est souvent dépeint de la façon suivante : pour aider à lutter contre Mara, la Déesse de la Terre tord sa chevelure, d'où sort un torrent d'eaux qui noie les démons. Ceci atteste un grand nombre de mérites obtenus par le bouddha, qui, après chaque cérémonie du mérite, avait versé de l'eau rituelle sur les cheveux de la déesse. Dans cet épisode, le bouddha est assis dans la position bhumisparsha mudra, prenant la Terre à témoin, avec une main, généralement la main droite, touchant le sol.
Années de jeunesse. Né à Kapilavastu (Rummindel, Népal), le Bouddha Gautama est mort à Kusinagara (Kasia, Inde). Il existe plusieurs chronologies qui diffèrent sur les dates de sa vie (entre 400 et 600 ans avant Jésus-Christ), mais selon la chronologie thaïe, il est mort (il a atteint le nirvana) en 543 avant Jésus-Christ. Sa vie est parsemée d'épisodes repris dans la littérature thaïe, le rituel calendaire, l'iconographie et l'art. Sa naissance, sous le nom de Siddhartha, au sein d'une famille royale, donna lieu à une prophétie : il allait soit devenir un bouddha universel, soit un monarque universel. Il se maria à l'âge de 16 ans, et bien que son père fasse tout son possible pour lui assurer son avenir de monarque universel en lui rendant la vie agréable, il ne put empêcher Siddhartha, à l'occasion de ces sorties dans des jardins où tout aurait dû être plaisir, de faire quatre rencontres édifiantes : un vieillard, un malade, un mort et un moine. Les trois premiers l'incitaient à mettre en question le sens de l'existence : le dernier le poussa à accomplir le grand renoncement. À l'âge de 29 ans, il quitta le palais et devint ascète dans le but de comprendre la nature de l'existence.
source: Michelin

source: Michelin
Vessantara
Siddhartha
source: tea.news.bullentea.com
dhyana mudra
source: lotussculpture.com


source: Michelin
Le Tripitaka. Les canons du bouddhisme theravada fond à eux seuls environ 13 soit le format de la Bible. Rassemblés tout d'abord lors du Troisième Concile tenu sous le règne de d’Ashoka (environ 272 à 232 avant Jésus-Christ), la transmission orale les reprit, jusqu'à ce qu'ils soient retranscrits à Ceylan, au cours du Ier siècle avant Jésus-Christ, le canon comprend les Trois Corbeilles (Tripitaka) : le code de discipline de l'ordre monastique (Vinaya), les discours et sermons du bouddha (sutra), et la philosophie bouddhique (Abhidharma). Plusieurs conciles ont été réunis afin d'assurer l'exactitude des textes transmis, mais tous les bouddhistes ne les connaissent pas.
source: lespacearcenciel.com
source: Michelin
source: Michelin
source: thaiwebsites.com
Le Bouddha. Bouddha signifie « éveiller » au « illuminés », le Siddartha Gautama historique fut appelé bouddha par ses disciples en reconnaissance de son accomplissement spirituel suprême et de sa libération du cycle des existences. Il est l'un des Bouddhas dans ce système du monde. Avant lui fut le Bouddha Kassapa , et le prochain sera le Bouddha huit Maitreya. Les Bouddhas parviennent à leur maturité en atteignant la perfection (parami). Ainsi, dans l'une de ces vies antérieures en tant qu'ermite Sumedha. Gautama a prononcé le vœu de devenir un bouddha en présence d'un bouddha antérieur, nommé Dipankara, et c'est grâce aux efforts continus qu'il a fournis au long de ces vies qu'il a atteint les qualités requises pour y parvenir. Le noyau de son enseignement consiste presque uniquement en des conseils pratiques de vie. Mis à part sa vie de bouddha , on ne lui attribue pas moins de 547 vies dans les Jataka (histoire de ces vies antérieures). La plus marquante de ces histoires et celle de son avant-dernière vie avant de devenir bouddha, la vie du prince Vessantara, pendant laquelle il a atteint la perfection de la générosité en distribuant les richesses de son royaume, y compris son éléphant blanc.

suivant Lévêque Laurent contact@lejardindelolo.fr Copyright 2010 le jardin de lolo tous droits réservés.
Empereur Ashoka
géographie La région du Golfe La faune, la flore et l'agriculture Thaïlande citation proverbe dicton du jour histoire De 1782 à 1972 De 1973 à 2006 De 2007 à 2009 économie population Les tribus montagnardes Traits nationaux les arts Le style de Hariphunchai La gloire de Sukhothai L'art d'Ayuthaya Première période Ratanakosin La tradition bouddhiste L'enseignement du Bouddha parcs et zoos pps thèmes Seven météo calendrier perpétuel fonds d'écran vacances mon jardin week-ends voyages accueilToute personne se reconnaissant sur une photo et étant désireux que cette photo n’apparaisse plus sur mon site, me contacter : contact@lejardindelolo.fr
Sukhothai Pimaï Phitsanuloke Lopburi Korat Kanchanaburi Jomtien Damnoen Saduak Chiang Rai Chiang Mai Bangkok Ayuthaya trekking