La cathédrale Notre-Dame d’Amiens est la plus vaste cathédrale de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3). Avec les cathédrales de Chartres, de Reims, de Bourges et de Beauvais (même si la nef de cette dernière n'a jamais été construite), elle est considérée comme l'archétype du style gothique classique, comprenant aussi des éléments des phases suivantes du style gothique, du gothique rayonnant (notamment le chevet) et du gothique flamboyant (notamment la grande rosace de la façade occidentale, la tour nord et les stalles). Sa longueur hors œuvre est de 145 mètres et sa hauteur sous voûte de 42,30 mètres (proche du maximum supportable pour cette architecture). Monument historique en France depuis 1862, elle est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l'UNESCO2.
Le saviez-vous ? la flèche de la cathédrale, qui pointe à plus de 112 m de haut est recouverte de feuilles de plomb, qui ne pèsent pas moins de 71 tonnes.
Source : wikipedia.org
La façade un chef-d’œuvre de plus de 3 000 statues.
Source : somme-tourisme.com
En 1269, le gros oeuvre de la cathédrale est achevé et on procède alors à l'achèvement des travaux à l'intérieur de l'édifice et notamment le dallage. La date - 1288 - inscrite sur la pierre centrale du labyrinthe est en effet retenue pour marquer l'achèvement des travaux. La cathédrale connaît 2 autres vagues de travaux : avec notamment la construction des chapelles qui bordent les bas-côtés de la nef et des tours de la façade : la tour sud est terminée en 1366 et la tour nord en 1402. Cet écart de date est d'ailleurs bien visible à l'oeil nu, les 2 tours sont différentes.
Source : somme-tourisme.com
La première pierre est posée en 1220 sur le site même de l'ancienne cathédrale romane... mais pour bâtir la plus vaste des églises de France, il faut libérer du terrain ! La présence d'un fort tissu urbain aux alentours, oblige les constructeurs à déplacer un hôtel-Dieu, un évêché, à reculer les remparts et à commencer la construction, non par le choeur comme d'ordinaire, mais par la façade ! Afin d'établir solidement l'édifice, les fondations sont creusées sur 8 mètres de profondeur, jusqu'à atteindre la roche mère. Puis s'élèvent : la façade ouest, jusqu'à la corniche surmontant la grande rosace et la nef, terminée en 1236. Commence ensuite la construction du choeur et des chapelles rayonnantes (1238-1247). Les parties hautes du transept et du choeur sont élevées de 1258 à 1269, après qu'un incendie ait détruit les échafaudages et les charpentes du choeur.
Hauteur sous voute 42.30 m, proche du maximum supportable pour cette architecture.
Construite en une soixantaine d'années (1220 - 1288) - ce qui est exceptionnel ! - par Robert de Luzarches qui en établit le plan original, puis Thomas de Cormont et enfin son fils Renaud, la cathédrale présente une remarquable unité de style et un statuaire d'exception. C'est le plus vaste édifice gothique de France (145 m de long et 70 m de large au niveau du transept) et la plus haute nef. Avec ce volume, elle pourrait contenir 2 fois Notre-dame de Paris ! Le plan de Notre-dame d'Amiens reste le plan type idéal et classique : "l'église ogivale par excellence" (Viollet-le-Duc) > 1 Nef à 6 travées à bas-côtés simples (les chapelles n'étaient pas prévues à l'origine) > 1 Transept à 3 travées avec bas-côtés. > 1 Choeur très développé à 4 travées et double collatéraux. > 1 Chevet à 7 pans avec déambulatoire sur lequel s'ouvrent 7 chapelles rayonnantes, celle du milieu étant plus profonde > 2 Tours s'élèvent à la façade occidentale. > 5 Portes principales permettent l'accès à l'intérieur et 6 escaliers à vis mènent aux étages. Le grand vaisseau intérieur étonne et ravit par l'harmonie des proportions, la légèreté aérienne des supports et la luminosité, due en grande partie à une réduction des murs poussée à l'extrême !
Quelques sites sur ce momument. cathedrale-amiens.monuments nordmag.fr wikipedia.org somme-tourisme.com amiens-cathedrale.fr Et Aussi. amiens.fr amiens-tourisme.com
Source : somme-tourisme.com
A insigne relique, reliquaire incomparable... Basilique pour la gloire de Dieu, église pour le peuple chrétien, la cathédrale est spécifiquement la résidence de l'évêque. Celle d'Amiens, d'abord bâtie hors des murs de la ville sur le tombeau de Saint-Firmin, fondateur du Diocèse, est très vite transportée à l'intérieur de la cité. De style roman et essentiellement en bois au départ, elle est régulièrement victime d'incendies. En 1206, un croisé picard nommé Wallon de Sarton, chanoine de Picquigny, rapporte à Amiens la sainte relique du crâne de Saint Jean-Baptiste. Très rapidement, cette relique devient l'objet d'un important pèlerinage. De nombreux princes français et étrangers viennent l'honorer. La tête du Saint attire surtout les gens atteints de surdité, de mutisme, de cécité et avant tout les gens atteints du mal Saint-Jean, c'est-à-dire d'épilepsie. Cet afflux rend vite la cathédrale romane trop petite. En 1218, la foudre tombe sur sa flèche et l'édifice tout entier s'écroule dans les flammes. L'évêque Évrard de Fouilloy décide alors de reconstruire une nouvelle cathédrale, non seulement bien plus vaste et plus belle que la précédente, mais aussi inégalée parmi les autres sanctuaires de la chrétienté. Pour relevé le défi, il choisit comme architecte Robert de Luzarches.
volume intérieur : environ 200 000 m3, près du double de Notre-Dame de Paris, mais la moitié seulement du volume de la cathédrale de Cologne qui fait 407 000 m3.
Au-dessus des porches les statues de la galerie des Rois, Elles sont au nombre de 22 et on ne sait pas avec certitude qui elles représentent.
Deux mausolées sont situés dans la partie sud de la clôture du chœur. Les personnalités inhumées sont Ferry de Beauvoir et Adrien de Hénencourt : Adrien de Hénencourt fit exécuter la première partie de la clôture au niveau de la première travée du chœur, pour servir de mausolée à son oncle, l'évêque Ferry de Beauvoir. Le tombeau de Ferry de Beauvoir avec son gisant est encastré dans un enfeu de la portion de clôture occupant la première travée du chœur (donc proche de la croisée du transept). Il est surmonté d'une série de niches sculptées, couvertes de voûtes d'ogives, figurant l'histoire de saint Firmin, depuis son entrée à Amiens jusqu'à son martyre puis son exhumation par saint Saulve. Les personnages de ces niches, polychromes, sont très expressifs. Ils portent les costumes de la fin du xve siècle. On peut ainsi admirer les somptueux atours des notables ainsi que les haillons des pauvres de l'époque. Notez le bourreau vêtu de curieux hauts-de-chausses. Ce n'est que quelque temps avant de mourir qu'Adrien de Hénencourt fit exécuter, à côté de la sépulture de son oncle, sa propre sépulture. Celle-ci se trouve dans un second enfeu creusé au niveau de la travée suivante du chœur. Son testament daté du 18 juillet 1527 et ses comptes d'exécution (conservés aux Archives départementales de la Somme) fournissent sur sa construction des renseignements importants. On sait grâce à ces documents que la représentation de la découverte des reliques de saint Firmin (visible dans la partie supérieure de son tombeau) était déjà réalisée avant sa mort. Il ne restait plus qu'à faire son propre gisant et la peinture d'ensemble. Les portions de clôture du chœur délimitées par les colonnes latérales du chœur sont chacune divisées en deux niveaux horizontaux : un soubassement plein au-dessous, surmonté d'une série de quatre niches racontant l'histoire de saint Firmin. Le soubassement ou stylobate mesure 2,45 mètres de haut, il est peint et sculpté.
Le gisant Geoffroy d'Eu se trouve à gauche de l'entrée de l'église. Il est supporté par six lions, en bronze eux aussi. L'évêque est représenté en grande tenue épiscopale. Il écrase des deux pieds deux créatures griffues, maléfiques et dotées d'une queue de serpent, symbolisant le mal. À ses côtés, sur le haut du gisant, deux prêtres sont gravés et portent des cierges allumés. Deux anges situés près de ses épaules offrent de l'encens au défunt.
Source : wikipedia.org
Source : wikipedia.org
Mausolée de Ferry de Beauvoir.
Mausolée d'Adrien de Hénencourt.
Album photos de l'extérieur de la Cathédrale.
Album photos de l'intérieur de la Cathédrale.
Album photos grand angle de l'extérieur de la Cathédrale.
Lévêque Laurent contact@lejardindelolo.fr Copyright 2010 le jardin de lolo tous droits réservés.
Album photos grand angle de l'intérieur de la Cathédrale.
voyages accueil mon jardin vacances fonds d'écran calendrier perpétuel citation proverbe dicton du jour thèmes Seven pps parcs et zoos Saint Florent 2010 2011 météo week-ends Salon auto 2010 Luynes 2010 Le Pêchereau 2008 2009 2013 Saran 2007 Theillay 2013 2014 Magny-Cours Bol D'or Classic 2014 St Denis l'Hôtel 2013 2014Toute personne se reconnaissant sur une photo et étant désireux que cette photo n’apparaisse plus sur mon site, me contacter : contact@lejardindelolo.fr
Deudeuche Salbris 2011 Guérigny Commémoration du 8 mai 1945 Marathons Marathon du Beaujolais 2011 Marathon de Cheverny 2012 Marathon de la Rochelle 2012 Marathon de Paris 2013 Marathon du Lac du Der 2013 Marathon de Nantes 2013 Marathon de la Rochelle 2013 Marathon de Cheverny 2017 Senonches Chasse à courre 10/12/2011 Orléans Concours félin 4.11.2006 Concours Terre Neuve 16.09.2006 cathédrales Amiens Reims Rouen Milan Le Mans Le Mans Classic 2016 Obterre Parc de la Haute Touche Rouen Armada 2013 Tour auto 2013 Paris Le 08.12.2012 Les J de Sologne Roses le 26/06/2010 Le 17.05.2011 trekking