Sa grande taille et sa couleur verte permettent de l’identifier facilement. Les orthoptères sont des insectes inoffensifs, mais à manipuler avec précaution, la grande sauterelle verte peut mordre avec ses mandibules qui sont puissantes.
Après un printemps nuageux et pluvieux, le soleil fait son apparition. Les Iris s’ouvrent au soleil et s’offrent à mon objectif.
Le grillon champêtre est bien connu pour son chant relaxant et insistant. Ce chant est produit par le frottement des ailes du mâle l’une contre l’autre, dont les nervures vont créer des vibrations amplifiées et donc audibles par l’Homme. Lire la suite...
Apparu sur Terre depuis au moins 50 millions d'années, l'Iris a toujours été une fleur privilégiée. Iris, la déesse arc-en-ciel était chez les grecs la messagère des Dieux. Lire la suite...
Lévêque Laurent contact@lejardindelolo.fr Copyright 2010 le jardin de lolo tous droits réservés.
grillon champêtre.
Iris le 16.05.2010.
Le 01.05.2010.
Iris le 22.05.2010.
Comment favoriser l'installation des grenouilles ? Autant vous dire, que si votre mare est colonisée par les grenouilles, les été seront bruyants ! Mais quel spectacle autour de l'eau. Les petits et les grands ne manqueront de rester à les observer happer les insectes qui passent. Pour favoriser leur installation Installez de gros rochers autour de votre bassin qui formeront des abris pour l'hiver mais qui favoriseront aussi le développement des insectes qui apprécieront ces coins ombragés et humides. Installez une végétation importante sur les bords de la mare. Installez de nombreuses fleurs (lavande, géranium vivace, ...) qui fleuriront de manière étalée de mars à novembre. Les fleurs attireront les insectes butineurs comme les bourdons, abeilles et papillons. Installez aussi de nombreuses plantes aquatiques pour qu'elles se sentent en sécurité si les grenouilles doivent se cacher à l'abri d'un prédateur. En hiver, si vous devez manipuler les rochers, faites-le précautieusement, un crapaud ou une grenouille est peut-être installé dessous. La grenouille est protégée La manipulation de l'animal est sans danger pour l'homme. D'autre part l'ensemble des batraciens et reptiles de France sont strictement protégés, ainsi que leurs biotopes. Les prélévements dans la nature sont interdits.
De la famille des Ranidés, la grenouille verte est de couleur verte-marron et mesure une bonne dizaine de centimètres une fois adulte. Elle peuple nos étangs, lacs, mares et ruisseaux riches en végétation qui lui assure un abri. Ses principaux prédateurs sont les hérons, les brochets et les couleuvres. Elle sort de son hibernation en mars et reprend sa place au bord de l'eau ou sur les nénuphars. C'est en été de jour comme de nuit, qu'on les entend le plus. Les mâles émettents leur chants surtout en fin de journée ou durant la nuit pour attirer les femelles qui pondront après le frais des grappes gélatineuses composées de plusieurs milliers d'oeufs au milieu des plantes. Après quelques jours, les tétards feront leur apparition et resteront dans l'eau jusqu'au printemps suivant ou ils se métamorphoseront en grenouille verte. La grenouille verte est une véritable attraction autour de la mare ou du bassin. Essentiellement insectivore, elle capture les insectes en bondissant à plus de 30 centimètres. Elle se délecte aussi de vers de terre, d'escargots et de limaces, voir d'autres batraciens. En novembre, avec le retour du froid, la grenouille verte s'installera pour hiberner soit dans la vase ou soit terrée dans une petite galerie creusée dans la terre.
Texte source : au jardin.com
Grenouillles verte le 24.05.2010.
Le 26.06.2010.
Le bourdon terrestre est un insecte Hyménoptère du genre Bombus et de la famille des Apidés, la même famille que les abeilles domestiques. C'est un gros insecte de 11 à 23 mm bien caractérisé par une large bande jaune à l'avant du thorax, une autre de couleur identique sur le 2eme segment abdominal, et les 2 derniers segments couverts de poils blancs, ce qui parfois lui vaut le surnom de < cul blanc >. Seuls les bourdons femelles sont équipées d'un aiguillon qui ne servira qu'en cas de défense, c'est aussi l'organe de ponte pour la reine. Mais contrairement aux abeilles, le dard des bourdons n'est pas garni de barbillons et le bourdon, ne meure pas après avoir piqué, pour se défendre, rappelons-le. Tout comme l'abeille domestique, le bourdon terrestre est strictement végétarien, il se nourrit du nectar des fleurs et récolte le pollen, pour nourrir ses larves. La langue du bourdon : le labium, est tubulaire et longue de 20 mm, et lui permet d'aller au plus profond de la corolle des fleurs pour en récolter le nectar. Son corps poilu, véritable brosse soyeuse, est un piège à pollen. Au sortir de la fleur, le bourdon terrestre brosse consciencieusement son corps, ramenant les fines particules de pollen sur les corbeilles situées sur la surface externe du tibia de la troisième paire de pattes, lisse et bordée de longs poils pour le transporter jusqu'au nid. Visitant ainsi de très nombreuses fleurs, il est considéré comme auxiliaire polinisateur de tout premier ordre. Comme les autres bourdons, le bourdon terrestre recrée de nouvelles colonies chaque année, chaque colonie pouvant aller jusqu'à 600 bourdons. Seules les jeunes bourdons femelles fécondées passeront l'hiver, les autres membres du groupe meurent à la fin de l'automne. Dès le printemps, ces nouvelles reines cherchent un emplacement, généralement au sol dans un trou (par exemple un ancien terrier de rongeur d'où le nom vernaculaire de bourdon terrestre) pour y faire leur nid. La reine récolte herbes, mousses, feuilles et poils pour en tapisser l'intérieur. Les bourdons sont des insectes à métamorphose complète, ou holométaboles. L'ensemble des trois premiers stades : oeufs, larves et nymphes : porte le nom de couvain. D'avril à octobre, partout en Europe sauf à l'extrême Nord, on pourra suivre le vol de notre bourdon terrestre sur prairies, champs ou sous couvert de taillis, parcs ou forêts.
Le 08.08.2010.
Texte source : champignon.fr
Du 06 au 13.07.2010.
Le 30.06.2010.
La grande sauterelle verte. Elle est vraiment spectaculaire par sa taille. Son homochromisme est presque parfait et elle est difficile à voir lorsqu’elle ne bouge pas. Les femelles sont dotées d’un long organe de ponte appelé oviscapte.
La grande sauterelle verte est l’un des plus grands orthoptères que l’on puisse voir en France. Le mâle mesure entre 28 et 36 mm de longueur, et la femelle est un peu plus grande, de 32 à 42 mm. A la différence des criquets dont les antennes sont courtes, les sauterelles ont de longues antennes, celles de la grande sauterelle verte atteignent une fois et demi la longueur du corps. La couleur dominante est le vert, mais le dessus de la tête, le dessus du thorax et la partie supérieures des ailes sont brun-roux. La femelle porte un organe de ponte, l’oviscapte, qui est droit chez cette espèce et atteint l’extrémité des ailes antérieures que l’on appelle les tegminae. Ces tegminae sont sclérifiées et protègent les ailes postérieures, membraneuses, qui servent au vol. Cette espèce de sauterelle vole en effet très bien. Coloration : entièrement vert avec le dessus de la tête et du thorax roux. Comportement : La grande sauterelle verte est un insecte chanteur. Ses stridulations se font entendre l’après-midi jusqu’à la nuit. Elles sont puissantes et portent assez loin, c’est un chant haché avec des syllabes par groupes de 2.
Sa grande taille et sa couleur verte permettent de l’identifier facilement. Les orthoptères sont des insectes inoffensifs, mais à manipuler avec précaution, la grande sauterelle verte peut mordre avec ses mandibules qui sont puissantes.
Sa grande taille et sa couleur verte permettent de l’identifier facilement. Les orthoptères sont des insectes inoffensifs, mais à manipuler avec précaution, la grande sauterelle verte peut mordre avec ses mandibules qui sont puissantes.
Texte source : quelestcetanimal.com
La salamandre tachetée (Salamandra salamandra) est une espèce d'urodèles de la famille des Salamandridae1. En français elle est nommée également salamandre terrestre, salamandre commune ou salamandre de feu. Le nom vernaculaire salamandre tachetée généralement attribué à l'espèce Salamandra salamandra peut également s'appliquer à d'autres espèces ou sous-espèces du genre Salamandra présentant un motif tacheté, comme la salamandre nord-africaine Salamandra algira, ou à d'autres salamandres, comme la salamandre Ambystoma maculatum. Il s'agit de l'un des urodèles les plus répandus et les plus reconnaissables d'Europe.
Texte source : wikipedia.org
Occasionnellement, par des jours chauds et sans vent, on peut rencontrer des salamandres en extérieur, même durant l'hiver. On rapporte même qu'elles sont capables de résister à un gel léger sur de courtes périodes, avec des températures de l'ordre de -5 °C. Une épaisse couche de neige empêche toutefois toute activité. Avec la fonte des neiges les salamandres redeviennent actives. On peut ainsi assister à la ponte des femelles dès mi-février. D'autres facteurs, comme l'allongement de la durée du jour, l'humidité et les mouvements atmosphériques, jouent également un rôle dans la reprise de l'activité. Des conditions optimales pour observer les salamandres sont une température approximative de +10 °C, accompagnée d'une humidité atmosphérique de 75 à 90 % sans vent.
La salamandre est un animal hibernant. Elle ne rejoint ses quartiers d'hiver que lors des premières nuits de gelée au sol, entre la fin du mois d'octobre et le début du mois de novembre. L'hibernation a lieu essentiellement sous terre, dans des endroits comme des puits, dans des galeries souterraines de mammifères, des anciens tunnels miniers, ou même dans des caves. Pour des séjours de longue période dans des caves ou des grottes alimentées en eau, par exemple par une source, la salamandre doit s'adapter aux niveaux d'eau changeants pour éviter de finir noyée (rappelons que l'adulte ne peut pas nager et risque la noyade), en particulier après de fortes pluies ou des chutes de neige. Un spéléologue allemand observe ainsi des stratégies d'adaptation étonnantes chez les salamandres hibernant dans des grottes de réseau karstique en Allemagne ; lors de la montée des eaux, les individus grimpent du sol vers les colonnes rocheuses en hauteur, et attendent la décrue, avant de retourner se cacher pour continuer l'hibernation. Les salamandres tachetées montrent une étonnante fidélité à leur habitat, et reviennent régulièrement sur les mêmes lieux d'hibernation, année après année.
Le 31.10.2010.
accueil voyages week-ends mon jardin vacances fonds d'écran citation proverbe dicton du jour calendrier perpétuel thèmes Seven pps parcs et zoos météoToute personne se reconnaissant sur une photo et étant désireux que cette photo n’apparaisse plus sur mon site, me contacter : contact@lejardindelolo.fr
Année 2009 Année 2010 trekking