Sa prospérité économique a conduit à un boom de la construction et à la saturation de la circulation, mais elle garde un certain charme provincial. Ces temples magnifiques et ses bâtiments en bois sont le souvenir d'un passé glorieux comme capitale d'un royaume indépendant. C'est également une ville universitaire à l'ambiance vivante et dynamique. Les habitants sont connus pour leur accueil chaleureux et leur sens inné de la fête, auquel il donne libre cours durant les fêtes hautes en couleur qu'ils célèbrent tout au long de l'année.
La guerre entre Ayuthaya et la Birmanie déstabilisa le royaume. Il tomba aux mains des Birmans en 1558 et demeura sous leur autorité pendant deux siècles. Repoussant enfin les Birmans, le roi Taskin, reconquis Ayuthaya en 1776 et, sur sa lancée, revendiqua Chiang Maï, qui devint État vassal du royaume de Siam. La ville connut alors son déclin et fut abandonnée au profit de Lampang.
Le royaume de Chiang Maï prospéra et atteignit le faîte de sa gloire et sa puissance au XVe siècle sous le règne de Tilokaracha. Ce dernier fit construire de nouveaux temples superbes à l'occasion du Huitième Concile Bouddhique de 1477, qui marqua le deuxième millénaire du bouddhisme et procéda à une refonte de la doctrine bouddhiste.
20 ans plus tard, en 1796, le roi Rama Ier établit le roi Kavila de Lampang comme nouveau souverain. Longtemps, Chiang-Maï resta un État séparé, jusqu'au décès de son dernier prince en 1939, date à laquelle la province passa sous l'administration centrale de Bangkok.

Chiang Maï. 225 044 habitants. Chiang Maï, la Rose du Nord, bénéficie d'une situation privilégiée dans une vallée fertile au bord de la rivière Ping, dominée par le Doi Pui. La vieille ville pittoresque encerclée de douves et les attraits naturels des environs font de Chiang-Maï une destination séduisante et une base idéale pour visiter la région du Nord. Son climat est frais et sec. Bien desservie par l'avion, la route et les chemins de fer, elle dispose d'excellents équipements touristiques.
source: guide Michelin
source: guide Michelin
source: guide Michelin
Doï Suthep
précédantDoï Suthep
Un État indépendant. Il a été démontré que l'implantation humaine dans la vallée de Chiang-Maï remonte au paléolithique. Plus tard, la tribu des Lawas a occupé la région jusqu'au XIIIe siècle. Fondée en 1292 par le roi Mengraï, la cité fortifiée, fière de son palais royal et de ses grands temples, devint la capitale d'un empire thaï puissant, le royaume du Lan Na, et fut remodelée par les souverains suivants.
Lévêque Laurent contact@lejardindelolo.fr Copyright 2010 le jardin de lolo tous droits réservés.
Le roi Mengrai. Grande figure historique du nord de la Thaïlande, Mengraï, d'abord au souverain de Chiang Saen, est le fondateur de Chiang Raï. Après sa conquête en 1281 du florissant empire môn de Hariphunchaï, il déplace en 1292 sa capitale à Chiang-Maï. La légende dit qu'il a choisi le site après l'apparition d'animaux rares, cerfs sambars et souris blanches, signe de bon augure. Ses deux alliés, les rois Ram Khamhaeng de Sukhothai et Ngam Müang de Phayao, auraient assisté Mengraï dans l'établissement de sa nouvelle capitale. Un monument aux trois souverains commémore cet événement sur Thanon Ratchawithi, devant l'ancien hôtel de ville et le tribunal de province. Mengraï régna 21 ans, fondant une dynastie qui devait dominer les territoires du Nord durant deux siècles. Au croisement de Thanon Ratchadamnoen et de Phra Pho Klao, un sanctuaire marque l'emplacement où, dit-on, il aurait été foudroyé par un éclair.
Thaïlande Korat Lopburi Phitsanuloke Kanchanaburi Chiang Mai Bangkok Sukhothai Ayuthaya Jomtien accueil voyages week-ends mon jardin vacances fonds d'écran citation proverbe dicton du jour calendrier perpétuel thèmes Seven pps parcs et zoos Damnoen Saduak Pimaï Chiang Rai météoToute personne se reconnaissant sur une photo et étant désireux que cette photo n’apparaisse plus sur mon site, me contacter : contact@lejardindelolo.fr
trekking